Chacun des pays qui compose l'Europe est fier de sa langue qui véhicule sa culture, son mode de pensée et il est impératif de protéger chacune d'entre elles.

Mais comment communiquer d'une seule et même voix avec tant de langues différentes dont 24 reconnues comme langues officielles de l'Europe ? L'anglais y a depuis longtemps été privilégié, la plupart des sites et documents de travail étant en anglais, signe d'un renoncement à l'égalité dans son fonctionnement interne comme dans sa communication avec les citoyens : 12 % seulement de la population européenne comprend et parle l'anglais.

Est-il judicieux de continuer ainsi alors que l'Angleterre décide probablement de quitter l'Europe et ramènerait au 1er janvier 2021 ce chiffre à 1 % ?

Pour la fédération de Dordogne-Périgord du Mouvement Radical, la réponse est non.

Il existe en effet depuis 1887 une langue vivante universelle reconnue comme s'apprenant 10 fois plus vite que tout autre langue. Reconnue par l'UNESCO, l'esperanto est parlé sur les 5 continents, dans plus de 120 pays.

"N'étant rattachée à aucune nation ou économie, l'esperanto affiche une véritable indépendance linguistique" affirme Véronique Dubeau-Valade, président départemental du Mouvement Radical.

Logo_HD_fond_transparent_-_Espéranto_pour_l'Europe

A l'occasion de la Journée Internationale de l'esperanto, le Mouvement Radical Dordogne propose que cet outil linguistique apolitique devienne la 25è langue officielle de l'Europe, garantissant ainsi simultanément un dispositif de communication commun et la valorisation de chacune des langues nationales européennes.

Adopter l'esperanto comme langue commune, c'est en effet d'abord protéger les langues nationales tout en assurant la compréhension entre tous dans tous les domaines (économique, social, environnemental, politique …), véritable outil de développement durable. C'est simultanément favoriser la fraternité et l'ouverture aux autres cultures, garantir la démocratie linguistique … et c'est aussi mettre en pratique cet amendement européen de 2004 par lequel 140 euro-députés avaient voté en faveur de l'utilisation de l'esperanto en Europe.

A travers sa fédération qui compte en ses membres Maurice Juy, vice-président d'Esperanto France et membre de sa commission "Enseignement", le Mouvement Radical Dordogne appelle donc à soutenir les acteurs de l'Education Nationale qui mettent en place l'accélérateur de multilinguisme financé par la Commission Européenne dans le cadre d'Erasmus+.

Cette méthode innovante d'enseignement des langues étrangères est mise gratuitement par l'Europe à la disposition des enseignants. Objet d'un projet d'école, elle favorise la réussite et l'égalité des chances des élèves quels que soient leur déterminisme et leur origine.