Notre pays a besoin de valoriser davantage les bonnes volontés représentées par les bénévoles dans leurs actions associatives au quotidien.

Encourageons le bénévolat

Force est de constater que leur statut est peu encadré par les textes et reste donc très informel.
Pour Laurent Hénart, président du Mouvement Radical, "En cette période sanitaire complexe, l’action, très souvent locale, du monde bénévole (dans les domaines sportif, culturel …) contribue plus que jamais mais tant bien que mal à maintenir le lien social ".
A l’occasion de la journée mondiale du bénévolat le 5 décembre, le Mouvement Radical propose des mesures concrètes pour un véritable statut du bénévole :
  • l’institution d’un livret de suivi du bénévole, comprenant ses droits et devoirs, la charte de la laïcité à respecter, le cadre légal et réglementaire de son action, l’ensemble de ses expériences bénévoles, voire une assurance spécifique abondée par l’Etat couvrant les risques juridiques liés ;
  • un encouragement au bénévolat tout au long du cursus scolaire (prise en compte dans la "note de vie scolaire" au brevet, dans les cours d’éducation civique, valorisation dans les établissements supérieurs au même titre que les stages) ;
  • un tronc commun de formations certifiantes pour l’ensemble des bénévoles, un renforcement du dispositif de validation des acquis de l’expérience (VAE) bénévole et la mise en place d’une "troisième voie" d’intégration dans la fonction publique après cinq années d’expérience bénévole ;
  • la valorisation de l’activité de l’élu associatif par l’attribution d’un trimestre d’allocation retraite par tranche de dix années d’engagement associatif ;
  • l’élargissement de la prestation de compensation de la personne handicapée au champ associatif.

"Attachés au principe républicain de fraternité et à l'engagement associatif, les Radicaux appellent à une vraie reconnaissance du bénévolat, acteur majeur de la vie de la cité" conclut Véronique Dubeau-Valade, président de la fédération de la Dordogne du Mouvement Radical.