Les radicaux pour l'Europe

A quelques jours des élections européennes, le Mouvement Radical / Social-Libéral met toutes ses forces dans la bataille portée par la liste Renaissance, ce rassemblement large et inédit des pro-européens (société civile, écologistes, LREM, Modem, Agir, Radicaux) en faveur duquel il a milité dès le mois de septembre 2018, par la voix de son président Laurent Hénart.

 

Face à l’éparpillement des listes, le fort risque d’abstention et la nationalisation de la campagne martelée chaque jour par les partis extrémistes, le Mouvement Radical défend pied à pied les trois principales propositions qu’il estime capitales pour l’avenir des Européens : des investissements massifs et coordonnés en faveur de la transition écologique, l’instauration d’un bouclier social et d’un salaire minimum continental pour ramener davantage de justice sociale en Europe, et la restauration de la souveraineté européenne par la remise à plat de plat de l’espace Schengen et la création d’une même politique d’asile.

Ces grandes directives prolongent les combats historiques et républicains du Mouvement Radical, qu’il mène en France, dans les territoires, et sur lesquels il a toujours alerté l’exécutif depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

58113534_443913319508984_4314171868601909248_o small

Dimanche 26 mai, voter Renaissance représente le véritable vote utile et efficace pour une meilleure Europe, souveraine, plus écologiste, plus sociale, plus démocratique.

Voilà pourquoi sur le terrain l’équipe du MRSL, son président et l’ensemble des candidats du mouvement figurant sur la liste Renaissance multiplient les réunions publiques dans toute la France, avec notamment :

  • Rochefort le 21, en présence de Laurent HÉNART, Président du Mouvement Radical, Harold HUWART, 1er Vice-Président du Mouvement Radical, et de Henriette DIADIO-DASYLVA, candidate,
  • Valenciennes le 21, en présence de Dominique RIQUET, député européen sortant et candidat,
  • Clermont-Ferrand le 22, en présence de Jean-Yves GOUTTEBEL, Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme,
  • Bourges le 23, en présence de Pascal BLANC, Maire de Bourges, et Bertrand PANCHER, Co-Président du groupe Libertés et Territoires à l’Assemblée nationale,
  • Aurillac le 23, en présence de Annick GIRARDIN, Ministre des Outre-Mer, Jean-Marc GABOUTY, Vice-Président du Sénat, et Josiane COSTES, Sénatrice, et de Catherine AMALRIC, candidate.

Tous se retrouveront enfin à Paris le 24/05 pour le grand meeting de fin de campagne.

Face à une Europe à la croisée des chemins, seule la liste Renaissance peut sauvegarder le projet européen et permettre un retour en force des progressistes français au Parlement. 

safe_image